La prostitution, point de vue d'une sexologue

Voici l'avis de Manon Rasmani-Villermaux, sexologue à Orléans, sur la prostitution, et ses conséquences sur la santé sexuelle et l'équilibre psychique, en dehors de tout jugement moral ou passionné.

La prostitution est une pratique ancestrale, quelle que soit la culture ou l'époque. Depuis la nuit des temps, les femmes, mais aussi les hommes, ont accepté de marchander leur corps, de manière occasionnelle ou régulière. Le choix de laisser son corps à la disposition d'autrui, en échange d'une compensation financière, a des conséquences non négligeables sur la personne prostituée, ainsi que sur son client.

Pratiquer la prostitution, est-ce un choix ?

Prostitution

La prostitution, un choix ?

Je suis tentée de répondre "rarement", pour ne pas dire "jamais" !

La principale raison pour laquelle on pratique cette activité est l'argent facile et rapidement gagné. C'est un argument souvent avancé, par exemple par les étudiants qui se livrent à la prostitution.

Mais cette manière de gagner de l'argent n'est pas anodine, et cache des problématiques plus profondes et plus complexes que de "simples" problèmes économiques.

Pour ma part, voici certaines explications à ce choix :

  • - grandir dans une famille dysfonctionnelle et insécure, en cultivant une image négative de soi-même.
  • - le manque d'estime de soi, qui rend la tâche plus admissible.
  • - un abus sexuel ou une blessure psychique, qui active une mémoire traumatique néfaste.
  • - l'addiction à la prise de risque, ou des dépendances à la drogue, l'alcool, les jeux d'argent...

Il existe aussi malheureusement des réseaux mafieux, qui endettent des femmes étrangères, puis les forcent à les rembourser en se prostituant, mais on est ici dans une contrainte et non un choix.

Quels sont les effets psycho-affectifs de cette activité sur la personne prostituée ?

Pendant qu'elle exerce son activité, on constate généralement des difficultés à accéder à un épanouissement sexuel, dans des relations amoureuses. Malheureusement, même après avoir cessé cette activité, les difficultés persistent.

En effet, pendant l'acte sexuel, la personne prostituée souffre d'un phénomène dissociatif. Ce clivage psychique la rend spectatrice de sa propre sexualité, la détachant de toute émotion et de tout sentiment pendant l'acte.

Cette transaction commerciale, qui la réduit au rang d'objet, la force à se détacher de son corps.

Et cela va avoir d'autres répercussions :

  • - un trouble de la sensibilité corporelle : le seuil de la douleur est déréglé, les sensations liées au toucher sont modifiées.
  • - un risque de développer des troubles psychologiques et psychiatriques.
  • - un risque plus important d'attraper des maladies sexuellement transmissibles.
  • - un risque d'être en rupture sociale et affective.

Quels sont les effets sur un client régulier de prostituées ?

Faire appel à un professionnel, pour avoir une relation sexuelle, permet au client de s'affranchir des étapes nécessaires à la création d'une intimité.

Cela peut s'expliquer par une timidité importante par exemple, par une mauvaise estime de soi et de ses capacités de séducteurs, ou tout simplement par facilité.

Cela peut aussi exprimer une souffrance liée à la représentation de la femme, clivée entre "la madone et la putain", sans aucune autre alternative.

Le recours au service des prostituées peut aussi créer une dépendance, qui peut prendre une grande place dans la vie du client, et entraîner des ennuis financiers.
Sans pour autant apporter des réponses aux besoins profonds d'amour et de contact humain, le passage à l'acte étant plutôt sujet aux pulsions.

Ainsi, pour un client, la prostitution ne règle pas son mal-être, car il va continuer à se dévaloriser, et manquer de confiance dans ses capacités à séduire et à accomplir sa sexualité de façon gratuite.

Conclusion

En résumé, le fait de se prostituer engendre des répercussions non négligeables sur la santé psycho-affective. De prime abord, la prostitution apparaît comme une activité lucrative, plus simple à mettre en oeuvre pour répondre aux aléas financiers que d'autres activités plus traditionnelles.

Seulement le prix à payer est très lourd, car le corps et la psyché gardent des stigmates de cette prostitution et le chemin de la réparation est très lent. Il demande une prise en charge multiple (médicale, psychologique, associative, sociale...) et un entourage bienveillant et contenant.

Sources

  • - Cours de sexologie Mme Barteau Fabienne
  • - Le livre noir de la prostitution, de Christian Gettner, 2005
  • - Différents visages de la prostitution débat citoyen, de Catherine Max, 2014

Dès le lundi 11 mai 2020, je suis prête à vous accueillir au sein de mon cabinet. Vous pouvez me contacter dès à présent pour (re)prendre rendez-vous.